Accueil > Séminaires > Précédents séminaires > Particules solides aux interfaces mobiles : cas de la relaxation d’une goutte nue et d’une goutte décorée de nanoparticules dans une matrice liquide.

Particules solides aux interfaces mobiles : cas de la relaxation d’une goutte nue et d’une goutte décorée de nanoparticules dans une matrice liquide.

Lazhar BENYAHIA Polymères, Colloïdes, Interfaces (PCI), Université du Maine

Les particules solides (ou effet Pickering) peuvent se révéler comme moyen très efficace pour la stabilisation des émulsions. Néanmoins, la dynamique adsorption/désorption des particules aux interfaces mobiles est encore méconnue. Cette problématique est abordée en comparant la relaxation d’une goutte d’eau nue est d’une goutte décorée de nanoparticules après un saut de déformation dans une matrice d’un autre liquide. La présence de particules solides à l’interface des gouttes induit des singularités d’écoulement non observées dans le cas d’interfaces "propres". En particulier, la présence de particules ralenti considérablement la cinétique de rétraction et le temps de relaxation terminal de la gouttelette augmente linéairement avec la déformation appliquée. Ce résultat suggère un effet de mémoire induite par la présence de particules solides à l’interface des gouttelettes dans une émulsion de Pickering.

Une goutte de suspension de nanoparticules en oscillation dans une matrice liquide