Accueil > Séminaires > Précédents séminaires > Fonctionnalisation des surfaces de verre : de l’autonettoyant au superhydrophobe

Fonctionnalisation des surfaces de verre : de l’autonettoyant au superhydrophobe

Etienne Barthel Surface du Verre et Interfaces, CNRS Saint-Gobain<\i>

La compréhension des phénomènes de surface est une nécessité pour le développement de produits effectivement fonctionnels. Dans le contexte technologique des verres de silicate, de nombreuses techniques de modification de surface sont mises en oeuvre pour obtenir — à un coût ridicule — des compromis intéressants en termes de mouillage, de résistance à l’endommagement, et d’optique. J’esssayerai d’illustrer cette démarche à travers nos études des revêtements de fibres, de bouteilles et surtout de vitrages. Parmi ceux-ci, l’un des plus simples est le revêtement dit auto-nettoyant, dont j’expliquerai un mécanisme de fonctionnement original que nous avons identifié récemment. Je m’intéresserai aussi au problème de la rupture des silicates, en montrant les stratégies développées en pratique pour la réduire, et les mécanismes physico-chimiques associés : revêtements lubrifiants par dispersion aqueuse, revêtements renforçants polymériques, et enfin compéhension des mécanismes intrinsèques de rupture. Enfin, je montrerai comment les contraintes technologiques de fabrication de surfaces hydrophobes nous ont conduit à développer des procédés originaux de texturation de surface qui mettent à profit les propriétés rhéologiques des sol-gel de silicates. J’illustrerai les propriétés de ces surfaces texturées à travers la discussion de l’hystérèse d’angle de contact, dans une vision de déformation et de piégeage de la ligne triple.