Accueil > A la une > Aux origines du pouvoir collant des adhésifs mous

Aux origines du pouvoir collant des adhésifs mous

Dans un article récemment paru sur Soft Matter [1] nous avons étudié la nature de l’exceptionnelle capacité collante des adhésifs mous et viscoélastiques (le classique scotch de bureau). En particulier, leur grande résistance au pelage sur une variété de substrats s’explique en combinant leur nature très molle et viscoélastique à l’effet de confinement induit par la présence d’un dos rigide. Ces propriétés résultent dans la tendance à développer systématiquement des fibrilles supportant des très grandes déformations, et responsables de la grande adhérence. L’article reporte à la fois des arguments de modélisation fondés sur la mécanique des matériaux mous et des expériences clés destinés à expliquer la dépendance non triviale de l’adhérence par rapport à l’angle de pelage et par rapport à la rhéologie non-linéaire des adhésifs.

Référence :
Rate-dependent elastic hysteresis during the peeling of Pressure Sensitive Adhesives
Richard Villey, Costantino Creton, Pierre-Philippe Cortet, Marie-Julie Dalbe, Thomas Jet, Baudouin Saintyves, Stéphane Santucci, Loïc Vanel, David J. Yarusso and Matteo Ciccotti
Soft Matter, 2015, 11, 3480
DOI : 10.1039/c5sm00260e