Accueil > Actualités > Soutenance de thèse : Rémi Deleurence

Soutenance de thèse : Rémi Deleurence

Super-stabilisation de mousses aqueuses par des fluides complexes

Mardi 22 septembre, à 14h00, ESPCI, Amphithéâtre Langevin

Nous étudions différentes stratégies de stabilisations de mousses aqueuses faisant intervenir des fluides complexes. Nous présentons tout d’abord le cas d’une mousse générée à partir d’une suspension d’agrégats de particules de latex, obtenues par mélange de celles-ci avec un tensioactif de charge opposée. Nous montrons que si le cisaillement appliqué pendant le moussage est suffisant, les agrégats peuvent s’assembler autour des bulles, et former entre celles-ci un réseau percolé, rendant la mousse ultra-stable. Nous réalisons ensuite des mousses avec un gel physique viscoélastique, en utilisant un procédé de moussage séquencé : nous mixons d’abord une solution de polymère pour incorporer l’air, puis nous introduisons un réticulant réversible de ce polymère, ce qui démultiplie la viscosité du fluide et des interfaces. Le drainage est alors considérablement ralentit, et les mousses fortement stabilisées. Nous montrons cependant que la quantité de réticulant que l’on peut ajouter est limitée par un certain ratio réticulant/polymère au-delà duquel les mousses deviennent instables au mixage. Nous étudions enfin le moussage d’un gel colloïdal en présence un tensioactif. Un tel gel se comporte comme un fluide à seuil : il s’écoule sous cisaillement permettant l’injection de bulles lors du mixage, et se reconstitue au repos une fois le mixage interrompu. Si les fractions d’air semblent limitées, les mousses ainsi obtenues elles sont en revanche ultra-stables. En effet, nous montrons que lorsque la contrainte seuil est suffisante, elle bloque non seulement le drainage mais aussi le mûrissement.

Mots-clés : mousses, stabilisation, fluide complexe, particules, tensioactif, gel physique, drainage, gel colloïdal, fluide à seuil