Matière Molle Hors Equilibre

Les propriétés macroscopiques de la matière molle sont souvent conditionnées par des phénomènes qui ont lieu à une petite échelle. Ainsi, le mouillage ou l’adhésion s’expliquent par des forces à très courte portée. Dans de nombreuses situations, une échelle mésoscopique est responsable des comportements observés. C’est par exemple le cas des élastomères renforcés par des charges minérales dans lesquels les propriétés des couches de polymère situées entre les charges sont déterminantes pour expliquer les caractéristiques mécaniques du matériau. C’est aussi le cas des films ultra-minces de polymères dans lesquels l’épaisseur est de l’ordre de grandeur du rayon de giration des macromolécules, ou de fils de diamètres nanométriques dans lesquels l’élasticité observée est liée à la tension de surface…

Dans l’équipe « Matière molle hors d’équilibre », nos recherches se focalisent sur des systèmes pour lesquels une échelle mésoscopique contribue fortement à des propriétés aussi diverses que la plasticité, le frottement ou le renforcement. Les phénomènes mis en jeu concernent la physique des verres, celle des interfaces ou la mécanique des systèmes hétérogènes.

Membres permanents

Sabine Cantournet
Antoine Chateauminois
Christian Fretigny
Hélène Montes
Laurence Talini
Emilie Verneuil


Haut de page

Informations Pratiques

Sciences et Ingénierie de la Matière Molle - UMR 7615

10 rue Vauquelin
75231 PARIS CEDEX 05

  • Directeur : E. Barthel
  • Directeur adjoint : J.B. d’Espinose
  • Directrice adjointe : G. Ducouret
  • Pôle gestion : F. Decuq, M.-T. Mendy et M. Hirano-Courcot
  • Communication : A. Hakopian et M. Ciccotti
  • Systèmes d’information : A. Hakopian
  • Assistant prévention : F. Martin

Comment venir ?