Accueil > Actualités > Soutenance de thèse : Marc Yonger

Soutenance de thèse : Marc Yonger

Dynamique du mouillage pseudo-partiel de la silice par des fondus de polymère .
 

Mercredi 12 octobre 2016 à 14h00, ESPCI, Amphithéâtre Langevin (Bâtiment N, 2e étage)
 

La silice de précipitation, poreuse à l’échelle de 10 nm, a de nombreuses applications industrielles dans lesquelles elle est mélangée avec des fondus de polymère, composés de molécules de dimension nanométrique. La surface de la silice est de haute énergie, si bien qu’elle tend à être recouverte par la plupart des liquides. Par conséquent, lorsqu’une goutte de liquide est déposée sur la surface de la silice, un film « précurseur » s’étale au-devant de celle-ci, avec une épaisseur de l’ordre du nm. A l’aide d’observations macroscopiques et par imagerie ellipsométrique, nous avons mis en évidence que le polybutadiène et le polystyrène sont en conditions de mouillage pseudo-partiel avec la silice : une goutte macroscopique coexiste à l’équilibre avec le film précurseur en raison de la présence de forces à longue portée attractive à l’échelle du film. Le film précurseur est en fait formé de molécules quasi-isolées qui diffusent avec un coefficient de diffusion égal au coefficient d’auto diffusion mesuré en volume. Ceci nous donne des indications précieuses sur les interactions polymère/silice. Par ailleurs nous observons dans certains cas la croissance d’une instabilité, prenant la forme d’un film « secondaire » d’épaisseur supérieure à celle du film précurseur. Le polydiméthylsiloxane est quant à lui en conditions de mouillage total sur la silice, et seul un film existe à l’équilibre, les forces à longues portées étant répulsives. L’imbibition de la silice poreuse peut également se relier à ces observations. Finalement, nous déduisons que le film précurseur pour des faibles masses de polymères a peu d’impact sur la dynamique d’imbibition de pastilles de silice poreuse.