Accueil > Propositions de stages et thèses > Propositions de stage > Dépôts liquides et instabilités de fronts : Peut-on les domestiquer grâce à la surface ?

Dépôts liquides et instabilités de fronts : Peut-on les domestiquer grâce à la surface ?

Laboratoire Sciences et Ingénierie de la Matière Molle, (SIMM)

Adresse:ESPCI, 10 Rue Vauquelin 75005 Paris

Directeur du laboratoire : Christian Frétigny

Responsables du stage : Etienne Barthel, Emilie Verneuil, Antoine Chateauminois
Contact : Etienne Barthel, Emilie Verneuil, Antoine Chateauminois

 

En partenariat avec Saint Gobain Recherche

  

Projet scientifique :
 

Lors du dépôt par enduction de couches liquides d’épaisseur micrométrique sur des substrats en verre, des instabilités de nature capillaire peuvent apparaître, qui prennent la forme d’ondulations périodiques de la surface du film dans la direction de l’écoulement (« ribbing » - photo ci-dessous). A l’échelle industrielle, le film liquide est d’abord déposé sur un rouleau déformable en élastomère avant d’entrer en contact avec le substrat en verre qui se déplace à des vitesses de l’ordre du m/s.


Instabilités de « Ribbing » lors de l’enduction du verre

On se pose la question de l’effet de la réponse des rouleaux sur ces instabilités et donc du couplage entre géométrie de cette surface, élasticité, hydrodynamique et instabilités. A cette fin, un montage expérimental permettant de visualiser les écoulements sera développé dans le cadre du stage. On s’attachera d’abord à décrire le couplage entre la déformation élastique des rouleaux et le profil d’épaisseur en tôle ondulée du film liquide intercalé. D’autres modifications de surface pourront également être considérées.